REPORTAGE sur GEOFFREY WERSY avant le Championnat du monde à Chicago

 

Reportage France 3 Poitou Charentes

 

LE STADE MISE SUR LA STABILITE

 

Article dans la Nouvelle Republique

 

Jessica LEROUX Championne Régionale Triathlon M

 

Article dans Centre Presse

 

Les Cadettes Titrées aux sélectifs France 2015 à Rennes

 

le SPT parmis les Grands Clubs soutenus par le Département

 

 

 

Accueil > Actualités

Les "grands clubs" sportifs soutenus par le Département

Le 12/02/2015

En complément de son aide au sport pour le plus grand nombre, le Conseil Général soutient également le sport de haut niveau à travers les 9 grands clubs du département. 

En 2015, le Conseil Général de la Vienne soutient 10 équipes réparties dans 9 " grands clubs ", ce qui représente un engagement financier de 684 500 euros sur l’enveloppe totale de 2,9 millions d’euros dédiée au sport :

  • SO Châtellerault Football : 31 500 €
  • CEP/St Benoît Volley ball féminin : 50 000 €
  • Stade Poitevin Volley beach : 90 000 €
  • Stade Poitevin Rugby : 49 000 €
  • Poitiers Basket 86 : 300 000 €
  • Motoball Neuville : 38 000 €
  • Poitou-Charentes Futuroscope 86 (cyclisme féminin) : 60 000 €
  • TTACC 86 : 41 000 €
  • Stade Poitevin Triathlon : 25 000 €

Pour rappel, seules 3 équipes participeront au championnat le plus élevé de leur discipline : l’équipe cycliste Poitou-Charentes Futuroscope 86, l’équipe féminine du Stade Poitevin Triathlon et l’équipe moto-ball de Neuville.

Cette aide est centrée sur les " grands clubs " évoluant au meilleur niveau de leur discipline, les autres clubs évoluant en nationale, et les athlètes confirmés ou en accession au haut niveau. Ces clubs et ces athlètes représentent la vitrine sportive de la Vienne et possèdent un fort pouvoir d’attraction pour les jeunes du département.

Ainsi, 43 sportifs ont été aidés au titre du haut niveau (athlètes confirmés ou en accession au haut niveau) dontJacky Desforges (3 titres de champion d’Europe de natation sport adapté), Jonathan Brisson (champion du monde par équipe de pêche sportive au coup) et Nicolas Vimont Vicary (champion du monde de Sonar - voile).

Maurice Ramblière, Vice-Président du Conseil Général, Chargé des sports, et les représentants des 9 " grands clubs " sportifs de la Vienne soutenus par le Département ont renouvelé leur partenariat pour la saison en cours, mercredi 11 février à l’Hôtel du Département. Ce dernier en a profité pour féliciter l'initiative du Stade Poitevin Volley Beach qui a su intégrer dans ses équipes des personnes sourdes et malentendantes.
 

A noter :

En 2014, ces équipes ont obtenu de remarquables résultats :

  • L’équipe de cyclisme féminin Poitou-Charentes Futuroscope 86, s’est classée première de la Coupe de France des clubs
  • L’équipe fanion du moto-ball club de Neuville a remporté le Trophée des champions, a été finaliste de la Coupe de France et a terminé 4e du championnat de France de 1e division
  • Le Stade Poitevin Volley Beach a été sacré Champion de France Elite et a gagné la Coupe de France amateur
  • Le Stade Poitevin Triathlon Féminin termine 8e au Championnat de France 1e division qui comporte les meilleures athlètes mondiales

 

 

 

 

 

Article sur Lavienne86.fr

 

UNE TRIATHLÈTE dU SPT au CROSS INTERRÉGIONAL

 

 

 

La Vienne avec des ambitions mesurées

05/02/2015 05:32

 

 

La cadette Thelma Liaud défendra les couleurs du PEC dimanche en Loire-Atlantique. - La cadette Thelma Liaud défendra les couleurs du PEC dimanche en Loire-Atlantique. - (Photo cor., Alain Biais)La cadette Thelma Liaud défendra les couleurs du PEC dimanche en Loire-Atlantique. - (Photo cor., Alain Biais)

La cadette Thelma Liaud défendra les couleurs du PEC dimanche en Loire-Atlantique. - (Photo cor., Alain Biais)

Un titre interrégional serait une grosse performance. Plusieurs médailles autant d'exploits. Mais pour l'EPA 86, le PEC, le CA Pictave, le Macc Lusignan, le CA Couhé, l'US Migné-Auxances, l'ECA Smarves Vernon, le Lencloître Jogging et Courir dans Châtellerault, le déplacement à La Chapelle-sur-Erdre sera riche d'enseignements pour chacun des athlètes. Ils seront quatre-vingts sous bannière du 86.

> Minimes 
Onze filles et garçons de l'EPA 86 prendront le départ d'une catégorie qui divise les entraîneurs. Fallait-il engager les minimes ou plutôt les préserver ? Les garçons, champions régionaux, partiront le mors aux dents.
> Cadets 
Antoine Magnat (EPA), 3e des Régionaux, qualifié pour les France, sera la meilleure chance dans cette tranche d'âge. Un top 5 ? Pourquoi pas ? A noter qu'Arthur Berland (Triathlé 86), 2e des Régionaux, n'a pas validé son engagement.
> Cadette 
La Péciste Thelma Liaud, 3e des Régionaux, avec son billet des France en poche, cherchera une place dans le top dix.
> Juniors 
Les juniors de l'EPA, Zouhir Driouche (vice-champion régional), déjà qualifié pour les France, et Etienne Dersoir tenteront de grimper sur la boîte, au mieux, ou de finir dans le top dix, au pire. Pour les juniors filles de l'EPA, il n'est pas interdit de rêver à un podium par équipes.
> Cross court hommes 
L'EPA met le paquet sur la petite distance. Et avec les trois premiers des Régionaux (Viémon, Dubuc, Clutot), le club de Poitiers peut réaliser un gros coup par équipes. Comme une qualification pour les France. Romain Amand (espoir) pourait également faire briller ses couleurs : celles de l'USMA.
> Cross court femmes 
Les championnes régionales de l'EPA, avec Emile Brouard-Martin (2e), auront leur mot à dire face à Endurance 72, Tours ou encore Blois. Mais l'Entente Angevine, championne de France en titre, demeure intouchable.
> Vétérans Elite (cross long) 
La vétérante Mary Giret-Kieffer (USMA) pourrait tirer son épingle du jeu malgré une forte concurrence. Dont les copines de l'EPA Delphine Ther (3e des Régionaux) et Francine Waine qui ne seront pas moins déterminées. Chez les vétérans masculins, la blessure de Fred Pénoty vient jeter une ombre sur la performance de l'EPA.

 

 

 

 

Article dans la NR

 

TRIATHLON Jeunes Un Stade Poitevin trois étoiles

Vienne - En bref

 

 

TRIATHLON Un Stade Poitevin trois étoiles

15/01/2015 05:22

 

en bref

En récompense de son travail de formation chez les jeunes, le Stade Poitevin Triathlon vient d'être labellisé 3 étoiles par la Fédération française. Une vraie satisfaction pour la structure de la Vienne, seuls neuf clubs possédant ce label dans l'Hexagone.

 

Article dans la NR

 

6 ième Aquathlon de Poitiers à Bellejouanne

 

 

 

Tout sur l'Aquathon de poitiers 2014

 

Article sur la Nouvelle République

 

 

 

 

 

 

Vienne - Triathlon - grand prix fftri d1

Le Stade va rester le même

25/09/2014 05:35

Nombre de commentaires réagir(0)Envoyer par mailImprimer

Laëtitia Lantz et le Stade Poitevin veulent bien terminer à Nice. - Laëtitia Lantz et le Stade Poitevin veulent bien terminer à Nice. - (Photo archives cor., Alain Biais)Laëtitia Lantz et le Stade Poitevin veulent bien terminer à Nice. - (Photo archives cor., Alain Biais)

Laëtitia Lantz et le Stade Poitevin veulent bien terminer à Nice. - (Photo archives cor., Alain Biais)

La dernière étape de la saison à Nice ne comporte pas d’enjeu majeur. Le Stade Poitevin va préparer la suite, qui s’écrira avec un groupe inchangé en 2015.

Les Anglaises Holly Lawrence, Loïs Rosindale et Georgia Taylor-Brown, l'Australienne Tamsyn Moana-Veale, la Russe Maria Shorets et la Canadienne Ellen Pennock. Autant de visages qui ont largement contribué au maintien du Stade Poitevin Triathlon en D1 cette année, autant de visages que l'on reverra sous les couleurs du club en 2015.

Ces dernières semaines, les dirigeants ont obtenu les accords successifs de leurs étrangères pour rempiler une saison de plus. Un soulagement et un gage de sérénité pour l'avenir. Seule la Russe Inna Tsyganok, très peu vue ces derniers temps, n'a pas été conservée. Elle sera remplacée par la junior Sarah Hodgson, qui va donner un peu plus d'épaisseur au contingent britannique.

 Poursuivre le chantier de la formation

Le Stade peut donc avancer vers la suite l'esprit tranquille, avec cette priorité portée sur la formation, derrière les performances de ses têtes d'affiche.
Dimanche à Nice, sur le dernier Grand Prix de la saison, Holly Lawrence sera ainsi entourée de Jessica Leroux et de Laëtitia Lantz, mais aussi de deux cadettes première année, Roxanne Grignard et Amandine Brunet, qui cumulent trois manches en Division 1 à elles deux.
Quatre purs produits de l'école poitevine, qui seront partie prenante de l'équipe l'an prochain. Conscient de l'impossibilité d'exister en D1 sans l'apport des triathlètes étrangères, Poitiers n'en demeure pas moins très attaché à l'éclosion de jeunes du cru, avec l'exemple de Jessica Leroux en tête.
La jeune femme a débuté la tournée des Grands Prix en cadette, et cela fait maintenant cinq ans qu'elle réalise des performances solides à ce niveau.

l'enjeu

Arriver à Nice, un premier objectif

La grève qui dure à Air France pourrait contraindre les plans du Stade Poitevin. « Il n'y a plus trop d'enjeu sportif, on ne risque plus grand-chose : l'enjeu, c'est d'emmener les filles à Nice », sourient les dirigeants, qui ont prévu un départ de Nantes samedi. Jusqu'à Paris, cela ne posera pas de problème. En revanche, les vols assurant la liaison entre la capitale et la Côte d'Azur sont menacés.
Les Poitevines devraient toutefois arriver à bon port, et tenteront de conserver la 8e place au classement (Châteauroux est à deux points, Chaumont à six). En l'absence de la majeure partie des « grandes vedettes », qui ont coupé après les Mondiaux d'Edmonton début septembre, Holly Lawrence visera une place de choix sur la promenade des Anglais. Elle sera accompagnée par Jessica Leroux, Laëtitia Lantz et Roxanne Grignard, alors qu'Amandine Brunet jouera sa carte personnelle sur le parcours.

Gaëtan Briard

 

Article sur la Nouvelle République

 

La stade assure l'essentiel

 

 

 

 

 

Vienne - Triathlon - grand prix ff tri d1 féminine (4e manche)

Le Stade assure l'essentiel

07/09/2014 05:38

Nombre de commentaires réagir(0)Envoyer par mailImprimer

Jessica Leroux a achevé cette 4<sup>e</sup> manche à la 38<sup>e</sup> place. - Jessica Leroux a achevé cette 4&lt;sup&gt;e&lt;/sup&gt; manche à la 38&lt;sup&gt;e&lt;/sup&gt; place. - (Photo sd)Jessica Leroux a achevé cette 4<sup>e</sup> manche à la 38<sup>e</sup> place. - (Photo sd)

Jessica Leroux a achevé cette 4e manche à la 38e place. - (Photo sd)

Grâce notamment à un joli top 10 de sa Britannique Lois Rosindale, le Stade Poitevin a accroché la 8 e place. De quoi conserver sa… 8 e place au général.

Pas de quoi sauter au plafond, pas de quoi dramatiser non plus… Hier, dans la baie de Quiberon, le Stade Poitevin a franchi l'avant-dernière étape de la saison sans mention, mais sa 8e place collective lui permet de conserver ce même rang au classement général du championnat de France de division 1.

Premier poursuivant de Jessica Leroux et de ses partenaires, le TC Châteauroux a terminé derrière. « On espérait un peu mieux, mais ce n'est pas si mal, commente Bruno Grignard, l'accompagnateur de la délégation poitevine. On est quand même dans les clous, et on ne risque pas de descendre, c'est l'essentiel. »

Objectif : conserver la 8e place à Nice fin septembre

Pas de danger en vue, en effet, sur l'ultime rendez-vous, le 28 septembre à Nice. « Notre objectif de départ était de terminer entre la 5e et la 8e place. On est 8e aujourd'hui, mais le dernier grand prix s'annonce compliqué car on n'aura peut-être que des Françaises au départ. » Chez les étrangères, seule Holly Lawrence pourrait être sur la Côte-d'Azur dans trois semaines.
Sa compatriote britannique Lois Rosindale, elle, sera absente. Hier, l'internationale a réalisé un joli petit numéro pour assurer en grande partie la présence du Stade dans le top 10 à l'arrivée.
8e sur la ligne, celle qui participait à son premier grand prix en noir et blanc a fait belle impression. Lâchées par un premier groupe dans l'eau, où les combinaisons étaient de rigueur à 18 °C, Rosindale et Lawrence ont produit leur effort sur le vélo pour rejoindre la tête de course avant les premières foulées, en compagnie d'une trentaine de concurrentes.
La course à pied, c'est habituellement le point fort d'Holly Lawrence. Mais après quinze jours d'arrêt, l'une des leaders du Stade Poitevin a connu quelques difficultés en fin de parcours. 22e place, tout de même, à l'arrivée.
Troisième triathlète à classer Poitiers (Laëtitia Lantz a fini 48e, Amandine Brunet 57e), Jessica Leroux a quant à elle terminé en 38e position, ratant de peu le bon groupe, celui de Lawrence et Rosindale, à la sortie de l'eau. « J'aurais aimé un meilleur classement général pour l'équipe, mais on s'en sort pas mal », commente Holly Lawrence.
Pendant ce temps-là, Parthenay s'est montré le plus fort, comme à Embrun, consolidant par la même occasion son leadership au général. Sur la promenade des Anglais, les Poitevines n'auront pas les mêmes préoccupations. La 8e place a beau être symbolique, la conserver permettrait de remplir l'objectif fixé au départ.

Gaëtan Briard

 

Article dans la NR

 

Un Stade so British

 

 

 

Vienne - Triathlon - grand prix ff tri (4e manche)

Un Stade " so british "

05/09/2014 05:35

Nombre de commentaires réagir(0)Envoyer par mailImprimer

L'Anglaise Lois Rosindale (au centre) sera à Quiberon, à l'inverse de l'Australienne Moana-Veale (à droite), toujours en phase de convalescence. - L'Anglaise Lois Rosindale (au centre) sera à Quiberon, à l'inverse de l'Australienne Moana-Veale (à droite), toujours en phase de convalescence.L'Anglaise Lois Rosindale (au centre) sera à Quiberon, à l'inverse de l'Australienne Moana-Veale (à droite), toujours en phase de convalescence.

L'Anglaise Lois Rosindale (au centre) sera à Quiberon, à l'inverse de l'Australienne Moana-Veale (à droite), toujours en phase de convalescence.

Les Anglaises Rosindale et Lawrence conduiront les Élites féminines de Poitiers, qui peuvent prétendre à une place dans le grand huit à Quiberon.

Bienvenue à Quiberon ! Après Embrun dans les Hautes-Alpes et ses dénivelés vertigineux, cap sur l'Atlantique pour le gotha des féminines engagées dans le championnat de France Élite. Quiberon, petite commune du Morbihan de 5.108 habitants (sources 2011), sise à l'extrême sud de la presqu'île du même nom, accueille pour la première fois une manche de D1.

L'été studieux de Jessica Leroux

Les treize formations, samedi, prendront le départ de la natation (750 m) depuis la Grande Plage. La boucle cycliste (20 km) empruntera le bord de mer et enfin la course à pied (5 km) ira visiter la pointe de Conguel. Un site exceptionnel pour une avant-dernière manche qui promet une belle bagarre à tous les étages. Du leader Parthenay à Issy, en passant par Val de Gray et Poissy, les quatre premiers se tiennent en cinq points. En queue de tableau, Brive et Noyon vont se tirer la bourre jusqu'à Nice pour ne pas accompagner Saint-Amand, condamné à la relégation depuis deux forfaits.
L'avenir du Stade Poitevin, lui, est tout tracé. Après Dunkerque (8e), Valence (6e) et Embrun (11e), les féminines du 86 n'ont plus rien à craindre d'ici à la clôture du championnat le 26 septembre. Avec cinq équipes derrière elles, les combinaisons noires vont finir dans le ventre mou du classement. Sans doute assez loin de la 5e place derrière laquelle elles courent en vain depuis le coup d'envoi de la saison.
En Bretagne, les protégées de Michel Bidaud seront emmenées par Lois Rosindale et Holly Lawrence. Les deux Britanniques seront accompagnées par Jessica Leroux, 33e et première Poitevine à Embrun, Laëtitia Lantz et la cadette Amandine Brunet, qui avait classé le Stade Poitevin dans les Hautes-Alpes (3e).
L'internationale Rosindale, troisième année au club, disputera pour l'occasion son premier GP sous les couleurs poitevines. Elle peut accrocher une place dans le top 20 à Quiberon, voire mieux si elle négocie parfaitement la natation qui n'est pas sa tasse de thé… Sa compatriote Lawrence, même convalescente, saura serrer les dents, tandis que la studieuse Jessica Leroux a passé une partie de son été en montagne pour préparer au mieux les deux dernières dates du calendrier.
Sans pression négative, sur le plat de surcroît, le Stade Poitevin version British a les moyens de monter dans le grand huit breton. Au-delà de la 10e place, ce sera une contre-performance.

Laurent Bénéat

 

Article dans la NR

 

3 ième étapes Du GRAND PRIX D'EMBRUN sur la NR

Vienne - Triathlon - division 1 féminine

Le Stade en souffrance

11/08/2014 05:38

 

Jessica Leroux, hier dans les Hautes-Alpes, en termine lors de la course à pied. - Jessica Leroux, hier dans les Hautes-Alpes, en termine lors de la course à pied. - (Photo sd)

Jessica Leroux, hier dans les Hautes-Alpes, en termine lors de la course à pied. - (Photo sd)

Les Poitevines ont terminé onzièmes sur treize lors de la troisième étape du Grand Prix, hier à Embrun. Au final, elles perdent une place au général (8 e ).

La fameuse localité des Hautes-Alpes, baignée de soleil mais balayée par le vent, a été fidèle à sa réputation. Embrun, troisième manche pour les élites, a fait des dégâts dans les rangs. Particulièrement chez les Poitevines qui se sont classées au-delà de la trentième place. Dans l'ordre chronologique : Jessica Leroux 33e, Laëtitia Lantz 40e, la cadette Amandine Brunet 49e qui assure la onzième place par équipe et enfin Morgane Renard 51e. Le cinquième élément, Roxane Grignard (cadette), a mis le clignotant dès la sortie des 750 m de natation… Au général, le Stade Poitevin perd une place, passant de la septième à la huitième place au profit de Saint-Raphaël.

Un apprentissage accéléré

« C'est pas de chance, commentait après coup Jessica Leroux (24 ans). On s'est présentées ici avec une équipe inexpérimentée, alors qu'Embrun est la plus corsée des cinq étapes du Grand Prix. » Comme prévu, la nageuse Morgane Renard sortait de l'eau en 29e position, juste devant Jessica Leroux, récente championne de France en titre en Aquathlon. Mais le plus dur commençait avec les 20 km à vélo sur un parcours technique marqué par 421 m de nivelé. « C'était une belle montée », ironisait Jessica, tandis que les quatre rescapées avaient pour consigne d'assurer dans la descente finale. Histoire de ne pas hypothéquer le classement général. « Les jambes étaient dures pour attaquer la course à pied (5 km), ajoutait la capitaine de l'équipe. Mais ça valait pour toutes les filles. On s'est accrochées. Au final, on limite la casse. Notre classement était prévisible, on savait qu'on ne ferait pas de miracle. Mais cette épreuve aura permis aux jeunes de prendre le pouls d'un Grand Prix. C'est formateur, elles ont beaucoup appris. » 
Mais on retrouvera une formation plus classique le 6 septembre à Quiberon et le 28 à Nice en clôture du championnat. La Russe Maria Shorets et l'Anglaise Loïs Rosindal sont espérées. Trois des « Embrunaises » compléteront l'équipe qui trouvera en Bretagne et sur la Côte d'Azur des terrains plus favorables à leurs moyens.

Laurent Bénéat

 

Article sur la Nouvelle République

 

Jessica LEROUX Championne de France d'Aquathlon sur la NR

 

SPT sur la NR et Centre Presse pour les Chpts de France d'Aquathlon

 

 

 

Article sur la Nouvelle République

 

Top des Sports 2014

Top des Sports : grâce à leur titre de champion de France par équipe d’aquathlon, Tristan Limousin, Corentin Loiseaux et Arthur Gauthier ont été « dorée ».

 

Tendances City

Article sur le Stade et son Président Didier BRUNE page 22.

 

Article Tendances City

 

Flash back sur Royan

Des articles sont paru dans le Triathlète du mois d'octobre 2012 :

- un résumé du LD de Royan avec un paragraphe sur Brice Baubit (avec photo !)

- un article sur les championnats de France qui se sont déroulé à Saint Cyr le 2 septembre 2012

 

Article Brice

 



     

REGION POITOU-CHARENTES

DEPARTEMENT DE LA VIENNE

Grand Poitiers

VILLE DE POITIERS

NOVOTEL POITIERS

INEO GDF-SUEZ

POLI

ASICS

INTERSPORT Chasseneuil du Poitou